Vous êtes ici : Accueil  » Ressources pédagogiques

Circulation interfiles : Expérimentation gandeur réelle sur 4 départements.

Les dates sont publiées : 1er février 2016 au 30 janvier 2020

23 janvier 2016

Deux-roues , enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière , Véhicule personnel

Circuler entre les files de voitures !

Ajout du 15/01/2015 à cet article publié le 29/12/2015

Les dates de l’expérimentation viennent d’être publiées au JORF :

L’expérimentation se déroule du 1er février 2016 au 30 janvier 2020.

- - - - - - - - - - - - - -

ET ajout du 23/01/2016

Une vidéo proposée par la DSCR : Lien direct qui permet d’expliquer à tous les règles de la circulation INTERFILES.

Copie écran vidéo DSCR

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Article initial :

Le décret le prévoit à titre expérimental pendant 4 ans et seulement dans 4 départements. Un arrêté viendra fixer la date de début et de fin de cette expérimentation qui pourra être prorogée, étendue ou, au contraire, annulée selon les résultats statistiques des accidents liés à cette circonstance.

Les enseignants de la conduite et de la sécurité routière vont devoir intégrer cette information dans leurs cours dès à présent ET pour toutes les catégories de permis.

Les éléments permettant la circulation entre les files :

  • Départements indiqués dans le décret : :
    • Bouches-du-Rhône
    • Gironde
    • Rhône
    • Ile-de-France
  • Deux-roues à moteur (y compris motos à 3 roues) de catégorie L3e [1] ou L5e [2] et de largeur ne dépassant pas 1 mètre.
  • Route ou autoroute ayant au moins 2 voies dans le même sens
  • Vitesse limitée au moins à 70 km/h
  • Vitesse moyenne de chaque file inférieure à 50 km/h du fait de la densité de circulation.
  • Espace laissé entre les files les plus à gauche suffisant pour circuler
  • Absence de travaux, de neige ou de verglas
  • Le conducteur de deux-roues prévient les autres usagers de son intention.
  • Vitesse maximale des deux-roues en inter files = 50 km/h
  • Interdiction de dépasser un autre deux-roues qui fait de l’inter files
  • Lorsque la circulation redevient "normale", ou que la vitesse d’au moins une file dépasse 50 km/h, le conducteur de la moto avertit les autres usagers et reprend sa place dans le couloir normal de circulation.

En effet, si l’information de conducteurs de motos est évidente, il n’en demeure pas moins que les autres usagers concernés devront aussi être au courant de cette mesure. C’est indispensable à la réussite de cette expérimentation et à sa généralisation.

Les risques sont peut-être sur-représentés par de nombreux automobilistes, soucieux de conserver leur "tranquillité" sur la route. Mais, nous le savons, la route se partage entre les différentes catégories d’usagers. Chacun aillant des "avantages" et des "inconvénients" par rapport à "l’autre" ; En effet, hormis l’usager titulaire de tous les permis de conduire, la majorité d’entre nous avons des lacunes face à certains types d’usagers.

(nota : Il n’y a pas que les femmes !)

Parfois, l’oubli des caractéristiques des autres, suffit à générer des situations conflictuelles. Le plus souvent, nous conduisons par "automatisme", sans vraiment porter attention (toute l’attention nécessaire) aux autres. La quasi-totalité des organismes de formation du post-permis (perfectionnement) réapprend aux stagiaires à détecter les indices utiles. Pendant la formation, le conducteur ouvre les yeux, écoute et prend compte des autres. Mais après ...

Chacun de nous doit veiller à repérer les autres usagers, à comprendre leurs intentions et à admettre certains comportements qui nous semblent "inadaptés". Pourtant, nous aussi, faisons parfois des erreurs d’appréciation, des oublis : Notre comportement semble alors bien loin des considérations exigées par la sécurité routière.

Lorsque chacun aura compris et admis que "l’autre c’est nous" ! Lorsque nous porterons toute l’attention aux usagers les plus vulnérables ; Alors, le monde de la route sera plus "rassurant".

Pour les motards, le risque de la circulation entre les files de véhicules est souvent issu de conducteur peu attentifs à ce qu’ils font : Ils vont au travail, partent en vacances, etc. mais oublient que lorsque la circulation est très dense, les deux-roues peuvent "gagner" du temps et de l’espace.

Ces représentations du risque dans la circulation inter files, ne sont pas forcément les plus imprévisibles par les conducteurs de motos. Le simple écart, sans raison apparente, est bien plus accidentogène.

Pour les formateurs ayant besoin de ressources complémentaires, la Fédération Française des Motards en Colère vous offre des vidéos courtes et faciles à comprendre.

Exemple de vidéo sur la circulation inter files. 3 minutes seulement (après 20 secondes de publicité ) et accessible à tous publics. Lien vers la vidéo hébergée sur Youtube

- - - - - - - - - - - - - - - -

Téléchargement

Le décret autorisant la circulation inter files en expérimentation

  • 2 pages
    PDF - 141.9 ko

L’arrêté définissant les dates de l’expérimentation.

  • 1 page
    PDF - 134.8 ko

Cet article au format pdf (version du 23/01/2016)

  • 4 pages
    PDF - 125.1 ko
    Cet article version 23/01/2016

[1] L3e Article 4.3. du R311-1 : Véhicule de catégorie L3e : véhicule à deux roues sans side-car, équipé d’un moteur d’une cylindrée supérieure à 50 cm3 s’il est à combustion interne et/ou dont la vitesse maximale par construction est supérieure à 45 km/h ;

[2] L5e article 4.5. du R311-1 : Véhicule de catégorie L5e : véhicule à trois roues symétriques, équipé d’un moteur d’une cylindrée supérieure à 50 cm3 s’il est à combustion interne et/ou dont la vitesse maximale par construction est supérieure à 45 km/h ;


© 2008 CNSR des Entreprises de Sécurité Routière - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan du site | Espace privé