Vous êtes ici : Accueil  » Base de connaissances » Sécurité routière

Transports scolaires : Sécurité ! Oui, mais ...

Dans Sécurité routière, le 10 octobre 2013

Communication , Support de formation

« Pour traverser, il faut voir et être vu »

affiche_réduite

Les enseignants de la conduite peuvent participer à la sécurité routière. Un simple rappel auprès de nos élèves peut générer de meilleurs comportements sur la route. L’usage de baladeurs chez les piétons peut s’avérer dangereux.

L’article de presse de l’ANATEPP [1] reproduit ci-dessous :

"CAMPAGNE NATIONALE POUR L’EDUCATION A LA SECURITE DANS LES TRANSPORTS COLLECTIFS DE JEUNES

Chaque jour, quatre millions d’élèves, soit environ un jeune scolarisé sur trois, utilisent les transports scolaires pour se rendre à l’école. L’ANATEEP souhaite mobiliser l’ensemble des partenaires concernés par les transports de jeunes dans le but d’améliorer encore la qualité et la sécurité de ces déplacements.

Lors de l’année scolaire 2012/2013, 9 jeunes sont décédés des suites d’un accident au point d’arrêt d’un véhicule de transport scolaire. C’est pourquoi, pour cette 27ème Campagne nationale d’Éducation à la Sécurité « TRANSPORT ATTITUDE », l’ANATEEP a retenu le thème suivant :

« Pour traverser, il faut voir et être vu »

Le transport scolaire est le moyen le plus sûr pour se rendre à l’école, au collège ou au lycée, loin devant les autres modes de transport. Les accidents mortels ou graves n’arrivent que très rarement en circulation mais surviennent au moment de la montée ou de la descente du véhicule, au point d’arrêt. Ils ne sont pas les plus nombreux mais les plus dramatiques en termes de lésions corporelles. Le scénario le plus courant est celui de la traversée devant ou derrière le car ou le bus alors qu’une automobile dépasse ou croise le véhicule à l’arrêt. L’automobiliste, même à faible vitesse, n’a matériellement pas la possibilité de s’arrêter. Le choc est inévitable.

Face à ce constat, la prévention auprès des jeunes est une mission indispensable qui permet leur responsabilisation dans le but d’éviter au maximum la prise de risque. Le facteur comportemental est crucial dans ces situations.

consignes_ANATEEP_2013

Quelques consignes fondamentales :

Lors de ses animations, l’ANATEEP rappelle aux élèves qu’il ne faut pas traverser devant ni derrière un car à l’arrêt mais attendre que celui-ci soit parti pour avoir toute la visibilité requise. Les parents qui attendent leurs enfants ou les conduisent au car doivent se placer du côté de l’accès au car, afin d’éviter de contraindre leur enfant à traverser de manière intempestive.

Enfin, aujourd’hui, les baladeurs MP3 et téléphones mobiles permettent d’écouter de la musique tout en se déplaçant. Cependant, les jeunes doivent éviter l’usage de ces appareils lors de ces moments délicats pour leur sécurité et sur ces zones de danger. Ils doivent pouvoir entendre les véhicules qui circulent ; tous leurs sens (vision, écoute, attention,…) doivent être en éveil. Pour traverser en toute sécurité, il faut voir et entendre, mais aussi pouvoir être vu par les autres usagers de la route. Rien de plus simple pour rester… en vue !"

Lien vers le site de l’ANATEEP :

L’usage de baladeurs sur la voie publique apporte un risque supplémentaire. Image extraite d’une campagne Australienne : piéton avec baladeur

[1] - Association Nationale pour les Transports Éducatifs de l’Enseignement Public -


© 2008 CNSR des Entreprises de Sécurité Routière - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan du site | Espace privé