Habitudes dans le travail

Le changement peut être imposé par l’employeur.

Dans Droit du travail et des entreprises, le 22 avril 2009

Droit du travail

Habitude

Dans notre vie professionnelle, le travail réalisé « par habitude » nous apporte un peu moins de fatigue. Nous sommes contraints à ne développer qu’une partie de notre activité en dehors des habitudes.

Il ne faut pas confondre les habitudes avec les automatismes. Les premières nous rassurent dans nos actes ; Alors que les automatismes sont inconscients et nous libèrent de toute réflexion pour certaines tâches à accomplir.

===============================================

« Il faut prendre très tôt de bonnes habitudes, surtout celle de savoir changer souvent et facilement d’habitudes. » Pierre Reverdy

« La seule habitude qu’on doit laisser prendre à l’enfant est de n’en contracter aucune. » Jean-Jacques Rousseau

(citations EVENE)

================================================

Dans notre travail, notre employeur nous a confié un poste de travail avec de nombreuses tâches. Lorsque l’on regarde la fiche de poste (telle que la convention collective l’a exprimée), nous apercevons des activités que nous ne faisons point. Parce que les conditions font que nous n’avons pas besoin de les faire ; parce que quelqu’un d’autre est positionné sur ces tâches (la secrétaire, le responsable, etc.).

Attention lorsque la crise survient : l’employeur peut être enclin (ou contraint) à redistribuer les tâches. Lorsque nos habitudes de travail doivent changer, regardons si nous devons réaliser ces nouvelles tâches avant de dire NON. Le salarié qui refuse des changements « normaux » dans ces activités, alors que les nouvelles tâches sont prévues dans le poste de travail et que le salarié a les compétences pour les réaliser, pourrait se voir sanctionner.

Ainsi, la cour de cassation a-t-elle rendu un jugement dans ce sens. Le salarié avait porté plainte contre son employeur qui avait changé les « habitudes » de travail sans changer le contrat de travail et sans demander son accord :

« Les juges ont donc considéré que le changement de fonction de la salariée n’était pas une modification de son contrat de travail, mais un simple changement de ses conditions de travail, qu’elle ne pouvait pas refuser. » Arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 25 mars 2009. N° de pourvoi : 07-45266

Concernant la modification des fonctions du salarié, les juges considèrent que l’employeur peut modifier, sans obtenir son accord, les tâches du salarié dès lors que ces fonctions correspondent à sa qualification (Cour de cassation, Chambre sociale, 9 avril 2002, n° 99-45155).


© 2008 CNSR des Entreprises de Sécurité Routière - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan du site | Espace privé